• Espoir

    Même si la flamme fuit, 
    je t'écris cette ligne de vie...
    Geraldine

  • Le bouquet délié

    L'heure 
    ouvre sa main
    et ses fleurs
    tombent dans mes mains
    Geraldine

  • Ambivalence

    Je prends
    et je rends
    le souffle
    à plus grand
    que moi
    Je nais 
    je meurs
    en même temps
    Geraldine

  • Fin et suite

    Il a arraché
    les ailes des phrases
    et froissé un coin
    de mon âme.
    Mais en cet instant
    constellé de larmes,
    un rayon 
    fleurit
    dans le cerisier;
    les antennes
    d'un insecte
    brillent;
    une voix égrène
    son collier
    de notes argentines!
    L'histoire se termine...
    Et rien n'est fini...
    Geraldine

  • Les yeux du Temps

    Elle a jeté

    les papiers jaunis les crayons usés les vieilles preuves

    l'obsession de toutes ces années

     Entrez le Neuf!

     

    Entrez! 

     

    Ce qui était précieux n'est plus. 

    Elle se réjouit

    d'avoir les yeux clairs

    du Temps...

    Geraldine

     

  • Promenade

    Avant le sommeil
    le sentier brille
    La lune 
    regarde la nuit
     
    Les pas
    de ta promenade
    s'arrêtent 
    à mon chevet
     
    Puis ta main
    ferme les volets
    et cherche un chemin
    sur mon corps
     
    Je vois filer
    avant mon sommeil
    un sentier 
    d'or
    Geraldine

  • Légère!

     

    liberte, partage, complicite

    Je me sens
    soudain
    cerf-volant
    Je monte 
    légère
    dans la lumière
    du matin
    reliée
    à vos chères
    mains
     
    Geraldine
    Petit poème écrit 
    après un dialogue 
    avec mon amie Marcelle sur la Liberté.
    Qu'elle en soit remerciée...
     
  • Mon emploi du temps

    Mon emploi du temps
    regarder bouger
    le vent
    Geraldine

  • Le rêve délivré

    Géraldine écrit 
    près de la fenêtre 
    quand un merle passe 
    dans la lumière
     
    Des ailes
    pour les pages 
    et des phrases
    légères
     
    Si Géraldine écrit
    comme l'oiseau vole
    elle traversera
    sa propre lumière
    Geraldine

  • Ce souffle... Poésie

     

    poesie,amants,reciprocite,quete,identite,inspiration,decouverte

    ...
    Ce souffle
    enfanté
    par le souffle
    des silences 
     
    dilatant 
    les étoiles
    comme les mots
    d'une poésie
     ...
    Ce souffle
    mystérieux
    qui se retire
    et revient 
     
    bleu 
    murmure
    du sang
    de l'infini
    ...
    Ce souffle
    généreux 
    de la page 
    élargie
     
    qui comble
     le corps
    de la nuit
    jusqu'aux étoiles
    ...
    Ce souffle
    de l'eau
    -fleur de sel
    de mes mots
     
     c'est ton souffle 
    qui s'écrit 
    dans le ciel
     Poésie 
      ...
    Geraldine
  • Page du matin

    Si je n'écris pas
    une page
    ce matin
     
    je me serai donné
    rendez-vous
    toute la journée
     
    sans me rencontrer
    Geraldine

  • Soir

    Soir
    fin 
    de la page
    Geraldine

     

  • Art poétique

    Laisse
    du blanc
    pour que le poème
    apparaisse
    Geraldine

  • Au poète

    Frotte les mots
    contre la pierre
    Que s'allument
    les étoiles
    de la terre
    Geraldine

  • Insaisissable

    Sitôt venue 
    déjà partie
    L'eau
    laisse
    en souvenir
    les larmes
    de son rire
    Geraldine

  • L'âme du poème

    L'âme 
    du poème
    est exclusive.
     Préfères-tu
    ta parole
    à la sienne?
     L'âme
    du poème
    s'envole!
    Geraldine

  • La flamme et le poème

    La flamme
    partage
    avec le poème
    son souffle
    -sa fin
    Geraldine

  • Le feu et la poésie

    Il est une ressemblance 
    entre le feu 
    et la poésie
     le désir 
    de durer
    dans la nuit 
    Geraldine

  • Compassion

    De ta compassion
    nulle trace
    Tu as mêlé tes larmes
    à la rosée
    Geraldine

  • Quand j'écris

    Quand j'écris
    je ne sais 
    si j'apaise
    le mal 
     
     Ces mots 
    que je lance 
    aussi haut 
    qu'un cri
     
     retombent 
    en rosée 
    de silence
    sur le monde
    Geraldine

  • Ecrire...

    Ecrire
    c'est s'oublier
    dans une douleur
    plus grande
    que Soi
    Geraldine

  • Actuel

    Au-dessus d'un guichet
    automatique 
     une inscription encore 
    présente
     
    Droguerie JEAN père et fils
    désignant 
    les visages
    du temps passé
     
     Mais aussi l'éclat
    blanc
    de l'abréviation
    CB   
     
     sur ce mur 
    où les lettres flétries 
    se jouent
    de l'oubli
    Geraldine 

  • Pendule

    Tic Tac Tic Tac
    Je t'attends depuis si longtemps 
    que je deviens le Temps  
    Et je rêve que je prends 
    le pouls de l'attente
    Pour ne pas mourir
    je ferme les yeux 
    Tic Tac Tic Tac 
    J'écoute pourtant 
    battre mon coeur chanter mon sang
    vibrer mon souffle à fleur de bouche  
    Je suis là vivante Je respire offerte 
     au rythme océanique de l'attente
    Le seul remède à ton absence
    est ma Présence
    Geraldine
     

  • Visiteur

    Le poème vient 
    quand il le souhaite... 
    Il frappe à ma porte 
    au moment où je m'occupe des affaires en cours. 
     Pour le poème, il n'est ni trop tôt ni trop tard. 
    C'est simplement l'heure des sources, 
    des oiseaux et des arbres;
    l'heure qui dérange les nuages... 
     Le poème entre, 
    aussi imprévisible que le désir...
    Et je lui verse 
    l'eau de mes larmes.
    Le poème est un ami 
    dont je ne connais pas le visage...
    Mais je lui montre mon coeur
    qu'il pourra habiter
     jusqu'à ce que vienne
    l'heur d'un autre poème...
    Geraldine 

  • Relativité

    Je ne suis pas le feu mais je brûle dans la nuit

    Je ne suis pas la pluie mais je ris jusqu'aux larmes

    Je ne suis pas l'étoile mais je fais briller ma fragilité 

    Je ne suis pas l'eau mais je passe en demeurant fidèle à moi-même

    Je ne suis pas l'oiseau mais j'accueille d'une note chaque instant

    Je ne suis pas le vent mais j'invite la liberté à danser

    Je ne suis pas le sable mais je me disperse pour me retrouver

    Je ne suis pas le chemin mais je chemine sans lassitude

    Je ne suis pas le nuage mais je respire profondément

    Je ne suis pas la terre mais je tourne autour de mon rêve

     

    Je ne suis pas grand-chose dans l'univers

    mais je suis à l'image de toute chose

    Geraldine 

     
  • Lâcher prise

    Ce sable 
    qui file entre tes doigts
    ne le retiens pas
     
    Que ta main reste ouverte
    Le sable te caresse
    parce qu'il te quitte
     
    Plus tard
    quand tu fermeras les paupières
    tu sauras que tu as aimé
                                       l'éphémère
    Geraldine 

  • Secret

     

    nostalgie,peinture

    Ne pousse pas la porte 
     Laisse aux coussins 
    leur senteur fanée
    et aux étoffes leur pli ultime 
     
    Nul regard 
    Nulle voix 
    Ni le vent 
    ni les fleurs du jardin
     
     Les rêves sont si fragiles 
    que tu tarirais leur souffle 
    Laisse au souvenir 
    la joie secrète de sa langueur 
     
    L'ombre est parfois
    nécessaire
    pour que s'éclaire 
    l'âme des choses
    Geraldine 
    Image: Van Gogh; La Chaise de Gauguin, 1888 
     
  • Permanence de l'éphémère

    Temps donné temps repris
    Souffle rendu souffle reçu
     
    Mais aussi
     
    temps pris temps rendu
    souffle reçu souffle donné
     
    La mort  La vie
    La mort c'est la Vie
    Geraldine