Elle écrit

Elle écrit alors qu'elle saigne.
Pas d'enfant encore ce mois-ci.
Il faut faire le deuil du berceau,
du baptême, du prénom.
Alors, pour oublier qu'elle saigne,
elle écrit
et elle regarde couler
sur la feuille blanche
ce sang bleu,
ce sang d'encre
qui est un peu le sien
et qui met au monde
sous ses mains
un poème,
venu de l'obscur désir
de la nuit,
à la fin duquel
elle signe
son nom.

 

Géraldine Andrée

Les commentaires sont fermés.