Le platane

Le platane
qui bordait
la fenêtre
de mon enfance

 

depuis longtemps
déraciné
arraché
de la bonne

 

terre
du jardin
étend
son ombre

 

rousse
quand il me semble
entendre
son chant

 

de l'autre
côté
du temps
Le platane

 

vaincu
par les coups
de hache
me protège

 

me berce
dans la nuit
comme un ange
de toutes

 

ses branches
ailes
devenues
lorsque je ne rêve plus

 

Géraldine Andrée

Les commentaires sont fermés.